Salon 2011

L’éditorial de Frédéric Mitterrand, Ministre de la Culture et de la Communication, pour le Salon d’Automne 2011.

Depuis l’époque de la « fée électricité » en 1903 jusqu’aux temps de la « révolution numérique », le Salon d’automne ne s’est jamais installé dans la facilité des satisfecit et n’a jamais cédé aux pressions de ceux qu’Alain appelait les « Importants ». Des « temps héroïques » de son créateur, l’architecte et amateur d’art Frantz Jourdain aux dernières années, la profusion des talents et des nouveautés qui s’est offerte ici, année après année, avec son inévitable cortège d’enthousiasmes et de cabales, est tout à fait impressionnante. Le secret de cette longévité tient à la capacité du Salon à se renouveler en restant ouvert à la diversité de la création d’aujourd’hui, à tous les arts, à toutes les cultures, franchissant des frontières, révélant les réservoirs de talents, à l’image de la place accordée aux cultures urbaines à travers l’Académie des banlieues.

De l’architecture à la gravure, des arts visuels à la littérature, du graphisme aux musiques actuelles, de la photographie au ciné-concert, l’édition 2011 présentera un kaléidoscope divers et foisonnant, ouvert sur des univers éloignés que le Salon d’automne a croisé dans ses pérégrinations, ouvert sur les jeunes créateurs qui trouvent ici l’occasion de partager leurs émotions avec un public qui est, pour ainsi dire, l’invité d’honneur permanent du Salon, à la fois fidèle et sans cesse renouvelé.

Des cultures urbaines à Jean-Claude Carrière en passant par les expérimentations du collectif Cellograf, cette édition 2011 fera écho à la belle idée de « tout-monde » ou de « mondialité » avancée par le grand poète Edouard Glissant – auquel il sera d’ailleurs rendu hommage. Elle traduit combien « l’éthique de Fraternité des arts et des artistes » chère au Président du Salon d’Automne, Noël Coret, nous laisse entrevoir la possibilité d’une  culture riche de sa diversité et de sa pluralité, en d’autres termes d’une « culture à visage humain ».

Frédéric Mitterrand, Ministre de la Culture et de la Communication