Laurent Terzieff, parrain du Salon d’Automne 2010

Home/Salon 2010/Laurent Terzieff, parrain du Salon d’Automne 2010

Laurent Terzieff, parrain du Salon d’Automne 2010

Laurent Terzieff

Laurent Terzieff, à l’état civil Laurent Didier Alex Terziev, est un acteur et metteur en scène français né le 27 juin 1935 à Toulouse (France).

Fils d’une plasticienne et d’un sculpteur russe, ayant émigré en France pendant la Deuxième Guerre mondiale, le jeune Laurent Terzieff, âgé de neuf ans en 1944, est marqué par le spectacle des bombardements. Adolescent passionné par la philosophie et la poésie, il assiste, fasciné, à la représentation de la Sonate des spectres de Strindberg, dirigée par Roger Blin. Il décide ensuite de devenir acteur. Il fait ses débuts sur scène en 1953 au Théâtre de Babylone de Jean-Marie Serreau dans Tous contre tous d’Adamov, auteur-fétiche d’un acteur qui, tout au long de sa carrière, influence écrivains de pièces de théâtre contemporains (Milosz, Schisgal).

Laurent Terzieff doit une partie de son succès à Marcel Carné. L’ayant remarqué dans L’affaire Weidmann, une fiction télévisée réalisée par Jean Prat, Carné l’engage pour l’un des rôles principaux des Tricheurs, portrait de la jeunesse de la fin des années 1950. Cette première apparition sur grand écran, en 1958, le rend célèbre, le public l’identifiant à son personnage d’étudiant bohème et cynique. Il continue avec Claude Autant-Lara (trois films, dont Tu ne tueras point, portrait d’un opposant consciencieux en 1961) et Clouzot avec La Prisonnière, dans lequel il interprète un galeriste passionné par la relation de pouvoir entre homme et femme.

Partenaire de Brigitte Bardot dans À cœur joie, il joue ensuite un rôle de un marginal désœuvré dans Les Garçons de Bolognini (1959), film écrit par Pasolini qui lui confie plus tard le rôle du Centaure dans Médée. Sollicité par les meilleurs réalisateurs italiens, Terzieff incarne en 1961 un révolutionnaire dans Vanina Vanini de Rossellini et apparaît en 1976 dans le Désert des Tartares de Valerio Zurlini.
En France, Buñuel le fait tourner dans la Voie lactée en 1969. Terzieff travaille avec d’autres metteurs en scènes relevant du cinéma d’art et d’essai, comme Philippe Garrel (quatre films dont Le Révélateur, tourné en plein mai 1968), et Jean-Luc Godard (avec Détective en 1985). Mais depuis les années 1980, il se fait plus rare sur les écrans, et travaille le plus souvent au théâtre, avec sa troupe, fondée en 1961. Il apparaît tout de même dans différents rôles, comme trotskiste dans Rouge baiser, et comme anarchiste dans Germinal en 1993.

Politiquement engagé, il signe, en 1960 le manifeste des 121 contre la Guerre d’Algérie » et, en 2002, la pétition « Pas en notre nom » contre la Guerre d’Irak.

Dans les années 2000, Laurent Terzieff demeure actif au cinéma comme au théâtre : on le voit notamment dans Mon petit doigt m’a dit… de Pascal Thomas en 2005, ou dans le rôle dePhiloctète au théâtre en 2009. Il remporte le Molière du comédien lors de la 24ème cérémonie des Molières, le 25 avril 2010.

2010-07-05T12:39:07+00:00