Hommage posthume en Espagne au grand sculpteur du Salon d’automne José Diaz Fuentes (1940-2010), créateur du Salon d’Automne à Sarria

Home/Brèves/Hommage posthume en Espagne au grand sculpteur du Salon d’automne José Diaz Fuentes (1940-2010), créateur du Salon d’Automne à Sarria

Hommage posthume en Espagne au grand sculpteur du Salon d’automne José Diaz Fuentes (1940-2010), créateur du Salon d’Automne à Sarria

L’Espagne rend aujourd’hui hommage au grand sculpteur José Diaz Fuentes qui nous a quitté en 2010:

http://www.lavozdegalicia.es/noticia/lugo/2012/08/29/obra-postuma-diaz-fuentes-levantara-as-insuas/0003_201208L29C6994.htm

http://elprogreso.galiciae.com/nova/192557.html

Le Salon d’Automne en Galice sur les routes de Compostelle, qu’il a initié, poursuit sa route sous forme de biennale, la prochaine en 2013, sous la houlette de Florence Normier et Mina Vrillet.

Retrouvez le texte de Noël Coret du catalogue 2010 du Salon d’Automne:

Adieu, José, et merci pour tout !

 Le 30 mai 2010, José Diaz Fuentes, sculpteur espagnol originaire de Galice, membre du Conseil d’Administration du Salon d’Automne, directeur du Centre de l’UNESCO de Sarria,  mourrait à Paris des suites d’un cancer généralisé foudroyant. La nouvelle a surpris tout le monde, et nous a fait, réellement, vaciller. Ce sculpteur puissant, si fraternel, si dévoué pour la communauté du Salon d’Automne et plus généralement pour toutes celles et tous ceux qui ont engagé leur vie au service de la création artistique, cette montagne d’humanité que l’on croyait éternelle à l’instar de ses sculptures monumentales, cette force de la nature aux mains de géant quittait le monde sur la pointe des pieds, sans crier gare, sans que ses amis aient soupçonné qu’il était au bout du voyage…  Un résumé biographique nous relate une carrière d’une épaisseur redoutable, et même si José se moquait pas mal des médailles, nous restons ébahis par le palmarès qu’il taisait, avec cette humilité qui le caractérisait.

Faut-il le rappeler ? José Diaz Fuentes fut un immense sculpteur.

Chercheur surtout préoccupé de donner aux formes toute leur puissance, il réalisa des œuvres, notamment dans la dernière période de sa vie, empreintes d’une démarche animiste, s’abreuvant à la source féconde des formes prodiguées par la nature, une nature qui semblait comme saisie en dedans d’elle. Mieux que personne, José savait que par la discipline qu’elle impose, la sculpture sert le talent en l’obligeant de donner toute sa force : l’invention s’exalte dans la lute contre la matière par le consentement assumé de cette discipline. L’analyse de la sculpture de José Diaz Fuentes, son style et son évolution, reste désormais à établir. Pour nous qui avons côtoyé ses œuvres durant depuis une dizaine d’années, nous pourrions la résumer par une oscillation permanente entre la grâce et la force. Une caractéristique à l’image de l’artiste : la puissance amadouée par la grâce… 

Mais comment ne pas insister sur l’énergie incroyable que José Diaz Fuentes employa depuis 2005 pour institutionnaliser le Salon d’Automne à Sarria, sa petite ville natale qu’il aimait tant et où ses cendres ont été déposées…, ne faisant jamais l’économie de ses forces et de ses propres deniers !!! Qui peut aujourd’hui, dans notre vénérable société d’artistes, aligner un tel don de soi pour une cause qu’il plaçait au-dessus de tout ? Sa solidarité était sans faille et José participa très activement, depuis 2004, aux coudes à coudes avec la nouvelle direction de l’Automne, aux combats qui ont été menés pour renouer avec l’identité profonde de notre Salon, pour affirmer sa vocation pluridisciplinaire, mais également pour travailler sans relâche à  maintenir et valoriser le métier de l’artiste face à la vacuité, à la perte de sens et à la tyrannie d’un « art » dit « contemporain ».

Les discussions passionnées dans les lieux magnifiques et patrimoniaux où, épaulé par une poignée de bénévoles –dont Florence Normier et Mina- qu’il avait acquis à la grande cause de l’Art, José déployait notre Salon en Galice depuis cinq années, dans la torpeur de Sarria, à l’ombre du cloître du Monastère de Samos, ou dans les rues animées de Saint-Jacques-de-Compostelle…, nous reviennent à l’esprit et s’inscrivent parmi les moments les plus heureux de notre existence. C’était un grand privilège que de côtoyer José Diaz Fuentes, c’était un honneur que de figurer au nombre de ses amis. C’est une nécessité, maintenant, de consolider la passerelle qu’il a patiemment et courageusement édifiée entre notre société d’artistes et la Galice. Ses proches sont prêts à relever le défi. En 2011, les exposants du Salon d’Automne poursuivront le dialogue avec les artistes espagnols sous forme d’une Biennale, dans les mêmes lieux choisis par José. L’aventure continue !

Que Florence, sa compagne, sculpteur que nous comptons parmi nos exposants, reçoive ici le soutien le plus solidaire, le plus fraternel de toute la communauté du Salon d’Automne qui n’oubliera pas sa dette à l’égard de l’artiste galicien. Adieu, José, et merci pour tout !

 

Noël Coret

Ecrivain d’Art

Président du Salon d’Automne

2012-09-06T08:11:22+00:00