Discours de Noël Coret à l’occasion du vernissage de l' »Échappée belle » du Salon d’Automne à Perpignan.

//Discours de Noël Coret à l’occasion du vernissage de l' »Échappée belle » du Salon d’Automne à Perpignan.

Discours de Noël Coret à l’occasion du vernissage de l' »Échappée belle » du Salon d’Automne à Perpignan.



Perpignan

 

Mesdames, Messieurs les élus,

Madame la Présidente du Conseil Général,

Mesdames, Messieurs et chers artistes,

 

C’est un véritable crève-cœur pour le Président du Salon d’Automne que de ne pouvoir être des vôtres pour l’inauguration de cette « Échappée belle » dans l’écrin somptueux du Palais des Rois de Majorque à Perpignan. Mais la trahison lombaire où sévit une hernie discale invalidante nous impose l’immobilité temporaire et nous quémandons l’indulgence de nos hôtes, sachant qu’il nous en coûte beaucoup de ne pas être de la fête…

Nos remerciements s’adressent déjà au Conseil Général des Hautes-Pyrénées sans le soutien duquel rien n’eut été possible. Ils sont d’autant plus appuyés et chaleureux que chacun sait qu’en période de crise, la création et les artistes sont souvent les premières victimes des coupes sombres opérées dans les subventions publiques. A contrario, le Conseil Général des Hautes Pyrénées a estimé que c’est justement durant les turbulences économiques telles que nous les vivons actuellement que la République, à travers ses élus, devait plus que jamais soutenir, accompagner, solliciter la création contemporaine. En accueillant une grande délégation d’artistes du Salon d’Automne, vous avez fait preuve, Madame la Présidente, Mesdames Messieurs les élus, d’une curiosité esthétique doublé d’un courage politique qu’il nous appartient de saluer haut, et fort. De tout coeur, merci !

En second lieu, notre gratitude s’adresse aux artistes. Ils viennent de vivre un moment très intense sur les Champs Elysées où notre dernière édition annuelle a rencontré un succès populaire qui a dépassé nos espérances les plus optimistes : quelques 40 000 visiteurs se sont pressés sous les cimaises de notre société d’artistes, plaçant le Salon d’Automne comme le rendez-vous artistique majeur de l’année ! Certes, la FIAC, avec des moyens considérables et une communication massive mobilisant toutes les chaînes de radio et de télévision, a fait un score a peine meilleur que le nôtre. Mais l’on ne peut comparer l’organisation purement mercantile des galeries d’art les plus en vue au sein d’un commerce International devenu la foire d’empoigne des spéculations les plus délirantes et les plus honteuses, avec une association d’artistes reconnue d’utilité publique depuis 1920, et auto gérant sa manifestation annuelle grâce, surtout, à la participation financière de ses membres ! C’est dire le mérite de ces artistes et plasticiens œuvrant sur tout le champ de la création contemporaine, qui contribuent à faire du Salon d’Automne la vitrine privilégiée de leurs travaux, mais aussi le lieu de toutes les rencontres possibles, de toutes les fraternités artistiques si fécondes pour la création de demain ! Merci à toutes celles et tous ceux qui sont venus bénévolement à Perpignan pour aider à la mise en place de cette exposition ; nous pensons à Rose Sznajder, cette artiste photographe, membre du Comité, dont les oeuvres si émouvantes sont autant de poèmes murmurés, à Danielle Le Bricquir, fille de la Dame du Lac en forêt de Brocéliande, à la fois plasticienne et conteuse pour nous emporter par monts et merveilles, à Michel Boucaut, le responsable du Livre d’Artiste, qui manie la plume aussi bien pour graver, pour dessiner, que pour écrire…, et de quelle manière !…, à Françoise Frugier, sculptrice pleine d’humour et de virtuosité, vice présidente du Salon d’Automne, et bien entendu, à Raphaël Mallon, artiste peintre de très haute tenue et Secrétaire Général du Salon d’Automne, qui vous lit ces lignes et qui s’est impliqué à fond dans cette aventure pyrénéenne… Notre reconnaissance s’adresse également à Laurent Coy, lequel a assuré avec un professionnalisme à toute épreuve toute la logistique et l’accrochage de cette exposition ! Vos prouesses sont déjà légendaires et sont venues caresser nos oreilles jusqu’en Champagne d’où nous écrivons ces lignes ! Soyez mille fois remerciés, vous et toute votre équipe ! Nous n’oublions pas Annie Chollet, notre responsable administrative devenue indispensable tant par sa gentillesse, son efficacité et sa disponibilité permanente…,  et toutes celles et tous ceux qui, d’une manière ou d’une autre, ont retroussé leurs manches pour réussir cette manifestation hors du commun.

Mais nous gardons le meilleur pour la fin. Le « meilleur » ? Il a un nom : il s’appelle Jean-Pierre Verdeille. Il est là, tout près, légèrement penché et qui écoute gravement ce petit discours… Tissés durant nos onze années de présidence, nos liens d’amitié sont de ceux qui participent à notre fierté. Durant onze ans de combat acharné pour rénover cette vénérable institution en pleine crise de mutation, Jean-Pierre Verdeille a toujours fait les choix de la solidarité, les choix de la nouveauté avec toutes les prises de risques qui en découlent, il a toujours fait le pari de la jeunesse et de l’avenir contre les tentations de l’immobilisme si rassurant… Il s’est inlassablement manifesté en faveur de l’indépendance et de la liberté inaliénable de notre société d’artistes. Sa belle voix, si profonde et si grave, cela fait maintenant quelques 60 ans qu’il la met au service de l’art et des artistes, que ce soit à l’Unesco ou au Salon d’Automne dont il est membre d’Honneur, et où il expose quasiment sans interruption depuis 1950 !!!

Ce dévouement proprement prodigieux, aujourd’hui que l’on distribue la légion d’honneur aux footballeurs, Mesdames et Messieurs les élus, s’il en est un qui la mérite mais que son humilité naturelle empêche de réclamer – il nous en voudra pour cette « échappée volontaire »- c’est bien Jean-Pierre Verdeille. En tout cas, nous autres du Salon d’Automne, c’est la Légion du Coeur que nous lui remettons à l’unanimité ! Cette exposition vient de son initiative, à lui et à lui seul, rappelons-le ! Elle illustre parfaitement ce noble et permanent souci d’altérité qui est le sien, son implication décisive pour valoriser la création contemporaine et participer à l’entraide artistique jusqu’au bout de ses forces !

Affirmer cela ne doit pas non plus nous cacher le bel artiste, le grand artiste qu’il est et qui nous fit l’honneur de rédiger quelques lignes sur son œuvre… C’est au Salon d’Automne qu’il a déployé toute sa puissance plastique. Artiste peintre connu comme l’un des derniers grands représentants du courant de l’abstraction caractérisant la seconde Ecole de Paris, il en est selon nous, par sa cohésion et sa logique intérieure, l’un des meilleurs éléments. Il sait, mieux que personne, que ce qui alimente notre perception, s’y résout d’abord en plans, en lignes et en couleurs. Ce que son alchimie secrète nous fait percevoir, dans ce dialogue indicible qu’il révèle et décline tout au long de son œuvre peint, c’est le rythme du monde. Qu’il accepte ici la gratitude du Président du Salon d’Automne envers l’homme généreux, comme envers le grand artiste !

Salon de Renoir, de Rodin, de Cézanne, de Matisse et de Picasso, Salon du Fauvisme, du Cubisme, du dadaïsme et du surréalisme, Salon de l’Art Déco et de l’Ecole de Paris, Salon des abstractions et du cinétisme,  Salon de toutes les avant gardes qui se sont bousculées au fil du siècle dernier, le Salon d’Automne poursuit sa route et pose ses valises à Perpignan. Son prestige historique est grand, et le lieu pour l’accueillir est à la hauteur de sa renommée. Il ne fallait pas moins qu’un Palais des rois pour accueillir celui qui abrita les créateurs parmi les plus prestigieux au monde ! Souvenons-nous pourtant que Rouault, Chagall, Matisse, Braque, Derain et bien d’autres célébrités étaient d’illustres inconnus quand ils exposèrent pour la première fois au Salon d’Automne. Nul doute que celles et ceux que l’on admirera demain sont là, déclinés dans ces salles magnifiques du Palais des rois de Majorque : à vous de les découvrir !

Merci de votre attention…

 

Noël CORET

Ecrivain d’Art

Président du Salon d’Automne

Président du Salon d’Automne International

 

2014-11-03T08:28:19+00:00