Prix Adagp au Salon d’Automne 2016

Dans le cadre du Salon d’Automne qui a eu lieu au mois d’octobre dernier, Marie-Anne Ferry-Fall, directrice générale de l’Adagp a remis une aide financière à 6 artistes, choisis par les Commission d’Action Culturelle de l’Adagp, dans 6 catégories artistiques différentes.
Voici donc les 6 catégories d’artistes récompensés.
– Peinture
– Sculpture
– Gravure
– Photographie
– Livre d’artiste
– Art digital

Section Peinture : Didier THIRION, pour l’œuvre « Reflux d’hiver »
Un paysage de bord de mer, sans repère, découpé en plusieurs « horizons » et représenté en biais, dans lequel s’inscrivent des poteaux entourés d’écume et leurs reflets sur fond bleu, présences d’ombres passées et de traces de vie éphémères dans le sable gris, juxtaposées de déchets non recyclables, collés et superposés afin de bien nous faire prendre conscience de la déchéance inévitable à laquelle nous sommes confrontés.

Section Sculpture : Bruno LEMEE, pour l’œuvre « Personnage »
D’emblée, ce colosse avec sa tête imposante de faune, entre deux temps et deux mondes, nous surprend, nous étonne et nous rend concerné par la simplicité des matériaux trouvés : bois flotté, fer corrodé. L’œuvre nous renvoie vers une double lecture d’enfermement personnel, politique, social ou écologique, avec force et légèreté à la fois, au rythme du dessin. Le mouvement qui se dégage nous entraîne et nous émeut.

Section Gravure : Suo Yuan WANG, pour l’œuvre « Red line – Composition 4 »
Un ensemble de gravures enchanteresses, habitées et animées par des cheminements de lignes subtiles et fines, en blanc sur noir profond, entremêlées et imbriquées les unes dans les autres, entrecoupées par un trait rouge, font naître des sonorités à peine audibles, mais essentielles.

Photographie : Laurence PIGEYRE, pour l’œuvre « Black Rock city-Burning man »
Au milieu d’un no man’s land, d’un paysage de désert brûlé par le soleil, se détache une scène banale au premier regard et pleine d’humour dès que toute la lumière se révèle sur l’installation surréaliste dans le désert : un personnage emmitouflé portant des lunettes de moto et poussant sa bicyclette sur laquelle une ombrelle est attachée.
Le format choisi répond avec beaucoup de subtilité aux exigences du paysage vécu dans son immensité et ses teintes.

Livre d’artiste : Carole TEXIER, pour l’œuvre «Nazarenos de Sevilla »
L’expérience personnelle que l’artiste a vécue pendant la Semaine Sainte à Séville se voit merveilleusement sublimée par sa traduction en mariage de gravure sur bois et textes typographiés, invitant le lecteur à imaginer toute expérience à revivre avec rythme et cadence, noirceur et réserves, et à s’introduire dans cette narration « racontée » avec une grande liberté pleine de puissance et finesse.
Tous les détails de l’ouvrage en témoignent.

Art digital : Philippe SOCQUIN-BRILLAN, pour l’œuvre « Symbiose »
Une forme mystérieuse émerge du fond noir, s’impose et interpelle par la liberté de mouvement annoncé, se cristallise en langage ethnique et tente de disparaître à la fois.
Le spectateur donne libre cours aux associations imagées, à la rencontre de cette composition au rendu puissant dont la réalisation technique est impeccable.

2017-04-04T22:03:59+00:00