Yvon Taillandier, Invité d’honneur du Salon d’Automne 2017

Né à Paris en 1926, Yvon Taillandier révèle des talents de dessinateur dès l’âge de 13 ans. Il expose ses premiers portraits en 1942 à la galerie « l’Art Français » à Lyon.

Figurative et narrative, son œuvre donne autant à voir qu’à lire. Il la nomme « figuration libératrice », le spectateur devant « se sentir libre autant que l’artiste, et même plus que lui ». Sa vision volontariste et radicale, touche autant au merveilleux, au politique qu’au fantasme.

Il crée sur tous types de supports : toiles, cartons, papiers, journaux, bois, vêtements, murs, meubles, valises, poteries, livres, bannières, automobiles, fresques pour des établissements publics… Artiste engagé, il s’exprime sur les mouvements qui traversent la seconde moitié du XXe siècle : la décolonisation, contre l’apartheid, pour la paix, en faveur des droits de l’homme…

A 91 ans, Yvon Taillandier est considéré comme le père de la « figuration libre » incarnée par de nombreux artistes, notamment Robert Combas, Keith Harring, Jean Michel Basquiat, Hervé Di Rosa,…

L’œuvre d’Yvon Taillandier se déploie sur la période post trente glorieuses où nos sociétés en crise sont à la recherche de solutions pour en sortir et retrouver la croissance d’antan. C’est une période prolifique en recherches, réflexions, projets sociétaux, creuset de la révolution scientifique, technologique et numérique qui façonne aujourd’hui notre quotidien. C’est dans ce contexte que le Taillandier-land prend sa source. Haut en couleurs, il est le reflet d’une vision positive du progrès et de la société qui le porte et qu’expriment avec force tous ces personnages très affairés et souriants. Finalement, ils sont humains, très humains ces Taillandier-landais(es).

Laurent Chabas, le 15.11.16

Yvon Taillandier

Aviateur pensant à un paysage… avec Fujiyama

Tête portée par trois roues

2017-08-22T13:08:04+00:00